INVITATION : EXPÉRIENCE DE LA MIGRAINE EN RÉALITÉ VIRTUELLE - Semaine de la migraine 2018

Charleroi se mobilise contre le sentiment de culpabilité éprouvé par les patients souffrant de migraine

Lundi 14 mai 2018 — Un Belge sur trois atteint de migraine se sent systématiquement coupable de l’impact de sa maladie sur son entourage. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée dans le cadre de la Semaine de la Migraine auprès de 1.000 personnes souffrant de migraine. La 6e édition de la Semaine de la Migraine a lieu du 14 au 19 mai dans les pharmacies belges. Cette campagne de sensibilisation se concentre cette année sur l’impact émotionnel de la migraine et sur le sentiment de culpabilité qui y est souvent associé. Ce lundi 14 mai, les habitants de Charleroi pourront faire l’expérience d’une crise de migraine en réalité virtuelle.

La 6e édition de la Semaine de la Migraine commence le 14 mai dans les officines belges. Si l’année dernière, l’accent avait été mis sur l’impact de la migraine sur le lieu de travail, la 6e édition se penche sur le sentiment de culpabilité auquel sont confrontées les personnes souffrant de migraine. La migraine est une maladie chronique grave qui peut avoir un impact important sur la vie familiale et sociale. 1 Belge sur 5 souffre de migraine au cours de sa vie. La maladie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.[1]

 

La campagne fait une halte  ce 14 mai à la gare de Charleroi où, tout comme  les voyageurs, vous pourrez ressentir, grâce à des lunettes de réalité virtuelle, l’impact physique et émotionnel d’une crise de migraine au pire moment : quand vous rentrez chez vous et que famille et amis vous ont organisé une fête surprise.

 

Nous invitons à participer à cette campagne de sensibilisation à Charleroi.

Quand :  ce lundi 14 mai à 17h30

Où :  dans le hall de la Gare de Charleroi

 

Plus d’information:

 

À propos de l’étude

Une étude en ligne menée par l'agence de recherche iVOX pour le compte de GSK Consumer Healthcare entre le 16 et le 25 janvier 2018 auprès de 1 000 Belges souffrant de migraine. L'échantillon est représentatif du sexe, de la langue, de l'âge et du niveau d'éducation. La marge d'erreur maximale est de 3,02%.

 

[1] Moens G, Johannik K, Verbeek C, Bulterys S. The prevalence and characteristics of migraine among the Belgian working population. Acta Neurol Belg 2007; 107:84-90.