Skip to Content

La guerre des talents force les entreprises à revoir leur système de rémunération

L’employé est au cœur du marché du travail post-coronavirus

Près de la moitié des employeurs mettront l'accent non seulement sur le travail à distance (58%) et les horaires de travail flexibles (49%), mais aussi sur les avantages sociaux (46%) et l’augmentation des salaires (40%).

Bruxelles, 21 juin 2021 – Le coup d'envoi d'un véritable travail hybride est lancé, maintenant que nous pouvons tous reprendre lentement mais sûrement  le travail au bureau. Une nouvelle façon de travailler qui offre de nombreuses opportunités aux entreprises. Les employés joueront d’ailleurs un rôle central dans ce domaine. C'est ce que montre une étude récente menée par le spécialiste du recrutement, Robert Half.

D'une période de survie à une forme de renaissance. D'une énorme incertitude à une nouvelle dynamique. Et de l'équilibre à la croissance. Une précédente étude a déjà montré que les entreprises voyaient beaucoup de nouvelles opportunités pour la seconde moitié de 2021. Ils réfléchissent donc à leurs méthodes de travail actuelles et aux moyens de les améliorer. Et les employés semblent y jouer le rôle principal.

La guerre des talents se gagne grâce à la flexibilité et au salaire

Pour retenir et attirer les talents, les entreprises se concentreront principalement sur les possibilités de travail à distance (58%) et les horaires flexibles (49%), mais aussi sur une offre étendue d'avantages sociaux (46%) et un package salarial attractif (40%).

« À l'heure où la guerre des talents fait de nouveau rage, les employeurs devront tout faire pour se différencier des autres. Le soutien au télétravail et une plus grande attention portée au bien-être des collaborateurs dans ce nouvel environnement de travail en sont des exemples importants. Mais c'est aussi au niveau du package salarial que les entreprises pourront faire la différence dans un monde où c'est au tour du candidat, ou de l’employé, de faire la différence », affirme Joël Poilvache.

La formation, aujourd'hui plus importante que jamais

Le rythme de la digitalisation et de l'introduction de nouvelles technologies s'est encore accéléré durant la pandémie. Un constat accablant pour 1 employé sur 4 (23%), mais qui a également apporté et continue d'apporter une série d'évolutions très positives.

Par exemple, les personnes interrogées font état d'une amélioration de la communication et de la collaboration entre les différentes équipes au sein de l'organisation (25%), d'une productivité accrue (24%), d’une amélioration des compétences en matière de planification (23%), d'un développement plus rapide de nouvelles compétences et d'opportunités de carrière ultérieures (21%) et de responsabilités plus complexes (20%).

Les entreprises attachent également beaucoup d’importance à préparer leurs collaborateurs aux nouvelles technologies et aux nouvelles compétences qui en découlent en expliquant clairement les avantages (28%), en proposant un plus large éventail de formation (25%) et en donnant aux employés la possibilité d'apprendre de l'expertise des autres (23%).

« La formation est essentielle pour répondre aux besoins fluctuants des entreprises », poursuit Joël Poilvache. « Les employeurs pourront faire la différence pour leurs employés en leur offrant ce service et en les accompagnant dans les changements en cours. »

Des efforts aux résultats

« Le travail hybride, ou à distance, est une façon de travailler fondamentalement différente de celle que nous connaissons traditionnellement. L’accent est mis sur la personnalisation de son organisation de travail par l’employé plutôt que sur son nombre d’heures prestées, et sur les résultats plutôt que sur les effortsEn outre, les employeurs ont davantage besoin de faire confiance à leurs collaborateurs, mais les équipes ont également davantage besoin de communiquer avec leurs employeurs », explique Joël Poilvache de Robert Half.

En conséquence, les principales préoccupations des entreprises pour pouvoir naviguer dans ce nouveau mode de travail en constante évolution sont un examen plus approfondi des charges de travail (29%) et une attention renouvelée et intensifiée au bien-être des employés (29%). L'évolution vers une culture axée sur l'impact (24%) et la création d'opportunités pour offrir aux employés une semaine de travail réduite (22%) figurent également en haut de la liste.

L'accent est également mis sur la conception du lieu de travail. Les entreprises se concentreront non seulement sur la supervision (28%) et la réintégration (24%) des collaborateurs sur le lieu de travail, mais aussi sur l’accompagnement des employés afin d’aménager au mieux leur environnement de travail à domicile (25%).

À propos de l’étude

Robert Half a mené une enquête auprès de 1 200 managers en utilisant une méthode de collecte de données en ligne en avril 2021. L’enquête comportait 300 entretiens chacun réalisés en Belgique, en France, au Royaume-Uni et au Brésil. Les répondants étaient des General Managers, des Chief Financial Officers et des Chief Information Officers ayant des responsabilités en matière de recrutement dans des entreprises privées (50-249 employés), moyennes (250-499 employés) et grandes (500+ employés), cotées en bourse et du secteur public dans les cinq marchés.

À propos de Robert Half

Robert Half, qui fait partie du S&P 500, est leader mondial dans le recrutement spécialisé. La société a été fondée en 1948 et compte plus de 300 bureaux dans le monde, dont 11 en Belgique. Robert Half propose des solutions de recrutement sur mesure pour des missions de management ponctuelles, permanentes ou intérimaires destinées aux professionnels spécialisés dans la finance et la comptabilité, l’informatique, l’administration, RH et service client et les questions juridiques. Plus d’informations sur le site roberthalf.be.

Quentin Mertens Media Relations, Weber Shandwick
A propos de Weber Shandwick Brussels

About Weber Shandwick 

Weber Shandwick is a leading global communications network that delivers next-generation solutions to brands, businesses and organisations in major markets around the world. Led by world-class strategic and creative thinkers and activators, we have won some of the most prestigious awards in the industry. Weber Shandwick was named to Ad Age’s Best Places to Work in 2019 and was the only PR firm designated an Ad Age A-List Agency Standout in 2017 and 2018. Weber Shandwick was also honoured as PRWeek’s Global Agency of the Year in 2015, 2016, 2017 and 2018, and The Holmes Report’s Global Agency of the Year in 2015, 2017 and 2019. The firm earned 25 Lions at the 2019 Cannes Lions International Festival of Creativity. Data-led, with earned ideas at the core, the agency deploys leading and emerging technologies to inform strategy, develop critical insights and heighten impact across sectors and specialty areas, including brand and B2B marketing, healthcare marketing, change management, employee engagement, corporate reputation, crisis management, data and analytics, technology, public affairs, social impact and financial communications. Weber Shandwick is part of the Interpublic Group (NYSE: IPG). For more information, visit http://www.webershandwick.com

Weber Shandwick Brussels
Avenue de Cortenbergh 100
B-1000 Brussels