L’ŒIL BIONIQUE IMPLANTÉ À L’HÔPITAL UNIVERSITAIRE DE GAND AIDE UNE PATIENTE AVEUGLE À RETROUVER LA VUE

Mardi 27 mars 2018 — Dr. Fanny Nerinckx, ophtalmologue et chirurgienne spécialiste de la rétine à l'hôpital universitaire de Gand, et son équipe ont, pour la première fois en Belgique, soigné une patiente atteinte d'une maladie oculaire héréditaire grâce à un implant sur la rétine, également connu sous le nom d'œil bionique. La patiente peut à nouveau voir des formes après des années de cécité. Elle peut, par exemple, distinguer des formes telles que des fenêtres et des portes, et la silhouette des gens.

Maladie oculaire héréditaire

La rétinite pigmentaire (RP) est un trouble oculaire héréditaire rare qui affecte 1 Belge sur 3 000. Le Dr. Nerinckx explique:

"C'est une condition qui se caractérise par la dégénérescence des cellules photosensibles à l'intérieur de l'œil. La vision diminue graduellement jusqu'à la cécité . Un traitement ou une intervention à un stade avancé de la maladie était, jusqu'à présent, impossible en Belgique. "

Argus II, une nouvelle façon artificielle de voir

L'implant ou œil bionique a été développé par Second Sight Medical Products, une start-up spécialisée dans les dispositifs médicaux qui luttent contre la cécité. Il a été appelé Argus II Retinal Prosthesis System ou Argus II pour faire court. Le traitement ne rétablit pas la vision normale, mais remplace partiellement la fonction de la rétine par un système doté d’une mini caméra, un ordinateur de poche et un implant. Ce système permet au patient de voir de manière artificielle.

La personne porte des lunettes avec une mini caméra au milieu du cadre. L'appareil photo envoie les images à un petit ordinateur portable. L'ordinateur traduit les images et les envoie via une antenne placée sur les lunettes à l'implant sur la rétine. L'implant fonctionne comme les cellules photosensibles mortes et stimule les cellules nerveuses intactes de la rétine via 60 électrodes. Les cellules nerveuses envoient, à travers le nerf optique, le signal au cerveau où l'image se forme finalement. Pour la personne, il semble qu'elle puisse à nouveau percevoir des images ou des formes. La patiente de l’hôpital universitaire de Gand peut artificiellement voir ce qui se passe autour d’elle.

Apprendre à revoir

Pour utiliser le système d'Argus II, il est crucial que le patient ait pu voir par le passé.

" Après une opération réussie en janvier, il est maintenant important que la patiente reçoive une rééducation intense», explique le Dr Nerinckx. "Pendant la rééducation à l’hôpital universitaire de Gand, la patiente apprend à interpréter les images de la caméra et à les lier à des images qu'elle a déjà vues. C’est comparable à l'apprentissage d'une nouvelle langue, mais avec des images. Les premiers résultats du traitement sont positifs. La patiente s'est bien rétablie et peut mieux percevoir étape par étape. " 

Le système Argus II représente une avancée majeure pour les patients.

R.C. témoigne: "Après 10 années d'aveuglement, je peux à nouveau voir de grandes formes. Je distingue la lumière et l'obscurité, les cadres de porte qui contrastent et les lignes. " Certaines personnes peuvent trier le linge et lire de grandes lettres ", ajoute le Dr Nerinckx. "La qualité de vie de cette femme s'améliore grandement."

Le premier traitement en Belgique

250 patients ont déjà bénéficié de ce traitement dans des pays tels que les États Unis , l’Italie et l’Allemagne. Le département d'ophtalmologie de l’hôpital, en tant que centre de référence pour les maladies oculaires rares, la chirurgie de la rétine et la rééducation visuelle, est le premier centre à implanter le système Argus II en Belgique. L’hôpital universitaire de Gand, l’université de Gand et Second Sight Medical Products évalueront les résultats et verront comment d'autres patients atteints de maladies héréditaires et dégénératifs de la rétinepeuvent également avoir accès à cet œil bionique.

_______________________________________________________________________________________________

Á PROPOS DE l’HÔPITAL UNIVERSITAIRE DE GAND

L'hôpital universitaire de Gand est l'un des hôpitaux les plus importants et les plus spécialisés de Flandre. 6 000 employés s'engagent à entourer plus de 3 000 patients, leur fournissant les meilleurs soins au quotidien. L’hôpital investit dans la recherche scientifique et la formation avec la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Gand. De cette façon, l'hôpital aide à concevoir des soins de santé pour l'avenir. Plus d'infos sur www.uzgent.be

Contact presse Karlien Wouters

karlien.wouters@uzgent.be | +32 (0)9 332 69 02 (transfert vers gsm)

 

Contactez-nous

Magali Dierckx

Weber Shandwick